En FRANCE




Grâce à vous tous nous avons terminé l’année 2019 en beauté. Cette année l’association PAMINA a soufflé ses 5 bougies, une bonne raison de continuer cette belle aventure avec vous, chers membres, donateurs et autres fidèles. Ensemble tout est possible ! pamoja inawezekana!

 

 

Notre seule activité cette année va être une animation avec les enfants dans le jardin OASIS à la Meinau en mois d'octobre. Si la situation covid-19 le permet, nous allons fêter les 5 ans de l'association PAMINA, qui œuvre pour la défense  des droits de l'enfant en Tanzanie en travers des jeux, de l'info et un goûter

Projet de l'energie solaire pour le campus scolaire d'endulen

Grace à la persévérance de Christophe Gauthier, enseignant-chargé de projets Solidarité Energie au Lycée Pierre TERMIER à Grenoble et en partenariat avec Jean-François RIUTORT et Jacky SANTOS d’Energie sans Frontières, le campus de l’école à Endulen va être fourni en l’énergie solaire en octobre 2020.

Enfin, en décembre 2019 le projet dénergie solaire pour le campus scolaire d’Endulen a été validé par tous les partenaires : d’un côté par l’ONG Energie Sans Frontières, ESF, et de l’autre côté par le Lycée Pierre TERMIER de Grenoble. 

Maintenant tout va plus vite, les  palettes sont en préparation à Grenoble pour être envoyés  en Tanzanie (sauf les batteries et les câbles qui vont être achetés sur place) avant l'installation du système, qui va être commencée en décembre par les étudiants de KIITEC et terminée par l'équipe des lycéens de Grenoble en février 2021. 

A Arusha nous avons rendu visite à KIITEC avec P. Albano pour discuter le déroulement de l’installation du système solaire cette année au campus scolaire d’Endulen. Des élèves de KIITEC vont faire le câblage et autres préparatifs en octobre-novembre. Les élèves de Grenoble vont venir en janvier 2021 avec leur prof Christophe Gauthier pour terminer l’installation  avec quelques élèves de KIITEC. Le matériel est en route, il reste à financer les batteries, prises, interrupteurs et câbles. 

La construction des locaux techniques au campus d’Endulen avancent bien.

Ceci est une belle aventure d’échanges et de solidarité pour les enfants Maasaï d’Endulen 

 

Je remercie chaleureusement tous les donateurs qui ont faite un don sur la plateforme 'helloasso' ou bien par chèque ou virement. C'est vraiment un bon action que vous avez fait. Aujourd'hui nous avons presque la totalité du montant nécessaire pour l'achat des batteries.  La commande a été passé et les premiers 30% payés. 

 

 

Dernières nouvelles d’Endulen :

 

 

Les travaux pour l’installation d’énergie solaire ont commencé également la semaine dernière, des personnes de KIITEC, Arusha sont venus pour les premières installations.

 

EN TANZANIE

ENDULEN

Malheureusement cette fois ci j’ai pu faire juste une courte visite à Endulen, rapide mais efficace. En partie à cause des pluies continues depuis fin octobre de l’année dernière, les routes étaient transformées en champs de boue ou pire encore en mini rivières.

Les enfants de l’école St Luke vous remercient du fond du cœur pour cette belle salle à manger, qui améliore nettement les conditions de prise de repas. Vous êtes cordialement invités à partager un repas avec eux !

Un contrôleur de l’état est passé pour vérifier le dortoir terminé, le rapport était positif, l’école peut être registrée comme internat maintenant. Ceci va permettre d'augmenter nettement le nombre d'enfants malentendants, car ils sont tous en internat.

D’autres financements sont débloqués (NLW de l’Allemagne) pour la construction d’un deuxième dortoir.

Le P. Albano va se lancer dans la production du biogaz, car il a des vaches à la Mission, et la cuisson sur bois est maintenant interdite.

Depuis la semaine dernière la cuisson des repas pour l’école peut se faire avec du biogaz. Une avancée énorme, comme l’utilisation du bois est interdit dans la réserve, et l’énergie solaire n’est pas encore arrivée.

 

 

 

 

suma à engikaret

Un kit de deux panneaux solaires supplémentaires et le reste du matériel nécessaire, ont été installé sur le campus de SUMA à Engikaret. Le projet est maintenant terminé.

 

 

 

 

 

DOGODOGO à BUNJU, DAR ES SALAAM

J’ai eu la chance de passer une semaine à Bunju au centre professionnel des enfants de la rue et observer la fabrication des beaux produits qui sortaient des ateliers de la couture et de la menuiserie.

J’ai pu aussi assister à une séance d’apprentissage des sapeurs-pompiers.

Pendant mon séjour à Bunju nous avons rencontré  Marie-Laure Falquet, qui est la personne responsable de l’antenne ‘Océan Indien’ à l’Ile de la Réunion pour les Apprentis d'Auteuil. Un partenariat signé avec cette organisation va ouvrir plusieurs possibilités de soutien au centre en forme d’échanges, aide aux demandes de financement etc.

 

 Deux projets de solidarité sont programmés en Alsace ce printemps, le premier,un repas solidaire pendant le Carême dans la communauté de paroisses ‘Au pied du Galtz’ le 29 mars à Katzenthal. Le deuxième aura lieu à Saverne le 1er mai lors du rassemblement des anciens des écoles des Spiritains. Tous les deux événements sont annulés à cause du COVID-19

 

Un nouveau projet pour le centre Dogodogo est d'actualité, le projet de rénovation des locaux existants pour créer une école secondaire en vue de la pérennisation du centre de formation professionnel des enfants de la rue de Dogodogo.

Le projet a été voté lors de la réunion du CA de PAMINA. Ce projet consiste à rénover les classes existantes ainsi qu'un dortoir qui sont en mauvais état.

 

Nouveau projet:

Parmi les enfants de la rue il y a quelques-uns qui veulent continuer leur scolarité pour un meilleur avenir. Avec l'accueil des enfants des familles qui peuvent payer la scolarité de leurs enfants, les finances de ce centre vont être pérennisés.

Les enfants protégés peuvent apprendre pendant deux ans la couture, l'électricité, l'informatique, la menuiserie ou bien peuvent devenir sapeurs-pompiers en continuent leur scolarité.  Après ils peuvent quitter le centre, mais sont suivis encore pendant un an dans leur nouvelle vie de personne responsable.

L'école secondaire va ouvrir d'autres possibilités aux jeunes qui veulent poursuivre leurs études.

 

Urgent: les travaux de rénovation du dortoir doivent être accélérés, car le Ministère de la Santé Tanzanien a contacté le P. Dyfrig Maliti pour placement de 15 jeunes de la rue, âgés de 12-14 ans, temporairement au centre Dogodogo pour éviter qu'ils meurent dans la rue. Au lieu de 33 jeunes, qui suivent leur programme, il y a 48 jeunes à nourrir et à cadrer sans apport financier de la part de l’État. En fait il y avait au total 22 jeunes placés au centre. Un jeune garçon de 8 ans avait fugué en juillet, après les recherches retrouvé près de l'aéroport et ramené au centre. D'intégrer ces jeunes au groupe existant n'est pas une tache facile.

 

En fait il y avait 22 jeunes placés dans le centre pour les protéger du covid-19. Fin août comme le pire était passé, les jeunes qui voulaient partir sont partis, 9 jeunes sont restés.

Entretemps le partenariat entre le centre Dogodogo et les Apprentis Auteuil a été validé, ceci va apporter du soutien au centre en terme d'échanges et savoir faire, mais pas en terme du financement.

Les travaux du dortoir et d'autres bâtiments ont avancé un peu pendant le confinement et peuvent reprendre plus sérieusement maintenant.