En FRANCE




Grâce à vous tous nous avons terminé l’année 2020 en beauté. Par les nombreux dons nous avons pu obtenir le montant nécessaire pour l'achat des batteries nécessaires pour l'installation du système solaire à l'école St Luke d'Endulen. 

En septembre nous avons fêté les 5 ans de l'association PAMINA par une petite fête après l'AG annuelle et une projection en rétrospective sur les actions menées en France et sur l'avancement des projets en Tanzanie. Nous sommes motivés de continuer cette belle aventure avec vous, chers membres, donateurs et autres fidèles. Ensemble tout est possible ! pamoja inawezekana!

 

 

 

Voici une nouvelle manière de faire un don, payer la cotisation ou de parrainer un enfant pour sa scolarité, tout simplement par votre Carte Bancaire, c'est possible par ce lien:

https://www.payassociation.fr/association-pamina/dons

L'opération est complétement sécurisée et  un reçu fiscale va suivre à l'adresse indiquée. 

 

 

Hélas, encore cette année il faut rester sage, respecter les règles sanitaires et se faire vacciné!

Pour PAMINA il n'y a pas d'activité en vue. Nous avons de nouveau crée une collecte de fonds sur HelloAsso au profit des enfants de la rue au centre Dogodogo, nous remercions de fond du cœur les donateurs qui nous ont fait confiance par leur dons. Malgré la pandémie nous pouvons continuer à aider les enfants démunis en Tanzanie, surtout comme leur situation a beaucoup détériorée à cause de cette pandémie.

 

L'AG annuelle qui était prévu pour le 22 avril est reportée à une date ultérieure.

En attendant de pouvoir de se revoir restez sage et courageux loin du virus. Prenez soin de vous, j'espère à bientôt, Christina

 

 

Projet de l'energie solaire pour le campus scolaire d'endulen

Grace à la persévérance de Christophe Gauthier, enseignant-chargé de projets Solidarité Energie au Lycée Pierre TERMIER à Grenoble et en partenariat avec Jean-François RIUTORT et Jacky SANTOS d’Energie sans Frontières, le campus de l’école à Endulen va être fourni en l’énergie solaire en octobre 2020.

Enfin, en décembre 2019 le projet dénergie solaire pour le campus scolaire d’Endulen a été validé par tous les partenaires : d’un côté par l’ONG Energie Sans Frontières, ESF, et de l’autre côté par le Lycée Pierre TERMIER de Grenoble. 

Maintenant tout va plus vite, les  palettes sont en préparation à Grenoble pour être envoyés  en Tanzanie (sauf les batteries et les câbles qui vont être achetés sur place) avant l'installation du système, qui va être commencée en décembre par les étudiants de KIITEC et terminée par l'équipe des lycéens de Grenoble en février 2021. 

A Arusha nous avons rendu visite à KIITEC avec P. Albano pour discuter le déroulement de l’installation du système solaire cette année au campus scolaire d’Endulen. Des élèves de KIITEC vont faire le câblage et autres préparatifs en octobre-novembre. Les élèves de Grenoble vont venir en janvier 2021 avec leur prof Christophe Gauthier pour terminer l’installation  avec quelques élèves de KIITEC. Le matériel est en route, il reste à financer les batteries, prises, interrupteurs et câbles. 

La construction des locaux techniques au campus d’Endulen avancent bien.

Ceci est une belle aventure d’échanges et de solidarité pour les enfants Maasaï d’Endulen 

 

Je remercie chaleureusement tous les donateurs qui ont faite un don sur la plateforme 'helloasso' ou bien par chèque ou virement. C'est vraiment une bonne action que vous avez fait. Bientôt il aura de la lumière sur le site de l'école St Luke à Endulen. Cela va beaucoup améliorer les conditions de la vie des enfants, le personnel et les enseignants. 

 

Je vous souhaite un bel été avec une pause du covid, restez prudents, mais profitez quand même des jours d’été !

 

PAMoja INAwezekana = ensemble tout est possible ! Asanteni sana !

EN TANZANIE

ENDULEN

Malheureusement cette fois ci j’ai pu faire juste une courte visite à Endulen, rapide mais efficace. En partie à cause des pluies continues depuis fin octobre de l’année dernière, les routes étaient transformées en champs de boue ou pire encore en mini rivières.

Les enfants de l’école St Luke vous remercient du fond du cœur pour cette belle salle à manger, qui améliore nettement les conditions de prise de repas. Vous êtes cordialement invités à partager un repas avec eux !

Un contrôleur de l’état est passé pour vérifier le dortoir terminé, le rapport était positif, l’école peut être registrée comme internat maintenant. Ceci va permettre d'augmenter nettement le nombre d'enfants malentendants, car ils sont tous en internat.

D’autres financements sont débloqués (NLW de l’Allemagne) pour la construction d’un deuxième dortoir.

Le P. Albano va se lancer dans la production du biogaz, car il a des vaches à la Mission, et la cuisson sur bois est maintenant interdite.

Depuis la semaine dernière la cuisson des repas pour l’école peut se faire avec du biogaz. Une avancée énorme, comme l’utilisation du bois est interdit dans la réserve, et l’énergie solaire n’est pas encore arrivée.

 

 

 

 

 

 

 

DOGODOGO à BUNJU, DAR ES SALAAM

J’ai eu la chance de passer une semaine à Bunju au centre professionnel des enfants de la rue et observer la fabrication des beaux produits qui sortaient des ateliers de la couture et de la menuiserie.

J’ai pu aussi assister à une séance d’apprentissage des sapeurs-pompiers.

Pendant mon séjour à Bunju nous avons rencontré  Marie-Laure Falquet, qui est la personne responsable de l’antenne ‘Océan Indien’ à l’Ile de la Réunion pour les Apprentis d'Auteuil. Un partenariat signé avec cette organisation va ouvrir plusieurs possibilités de soutien au centre en forme d’échanges, aide aux demandes de financement etc.

  

Un nouveau projet pour le centre Dogodogo est d'actualité, le projet de rénovation des locaux existants pour créer une école secondaire en vue de la pérennisation du centre de formation professionnel des enfants de la rue de Dogodogo.

Le projet a été voté lors de la réunion du CA de PAMINA. Ce projet consiste à rénover les classes existantes ainsi qu'un dortoir qui sont en mauvais état.

 

Nouveau projet:

Parmi les enfants de la rue il y a quelques-uns qui veulent continuer leur scolarité pour un meilleur avenir. Avec l'accueil des enfants des familles qui peuvent payer la scolarité de leurs enfants, les finances de ce centre vont être pérennisés.

Les enfants protégés peuvent apprendre pendant deux ans la couture, l'électricité, l'informatique, la menuiserie ou bien peuvent devenir sapeurs-pompiers en continuent leur scolarité.  Après ils peuvent quitter le centre, mais sont suivis encore pendant un an dans leur nouvelle vie de personne responsable.

L'école secondaire va ouvrir d'autres possibilités aux jeunes qui veulent poursuivre leurs études.

 

Urgent: les travaux de rénovation du dortoir doivent être accélérés, car le Ministère de la Santé Tanzanien a contacté le P. Dyfrig Maliti pour placement de 15 jeunes de la rue, âgés de 12-14 ans, temporairement au centre Dogodogo pour éviter qu'ils meurent dans la rue. Au lieu de 33 jeunes, qui suivent leur programme, il y a 48 jeunes à nourrir et à cadrer sans apport financier de la part de l’État. En fait il y avait au total 22 jeunes placés au centre. Un jeune garçon de 8 ans avait fugué en juillet, après les recherches retrouvé près de l'aéroport et ramené au centre. D'intégrer ces jeunes au groupe existant n'est pas une tache facile.

 

En fait il y avait 22 jeunes placés dans le centre pour les protéger du covid-19. 

Entretemps le partenariat entre le centre Dogodogo et les Apprentis Auteuil a été validé, ceci va apporter du soutien au centre en terme d'échanges et savoir faire, mais pas en terme du financement.

Les travaux du dortoir et d'autres bâtiments ont avancé un peu pendant le confinement et peuvent reprendre plus sérieusement maintenant.

 

Les dernières nouvelles de Dogodogo: les jeunes du deuxième group ont quitté le centre en décembre pour s'installer à leur compte chacun selon sa maitrise.

Un nouveau groupe de 30 jeunes, dont une vingtaine du groupe qui était placé en juin au centre, sont arrivés pour un séjour de 2 ans d'apprentissage.

Entretemps il y a 14 très jeunes enfants, 2 du tranche d'âge de la maternelle, 7 du tranche d'âge de l'école primaire et 5 du tranche d'âge de l'école secondaire, qui ont été ramenés au centre par la police, par les agents sociaux, par les autorités ou par des individus en détresse. Ceci pose problème au niveau d'hébergement et au niveau du financement des frais de scolarité dans les établissements à l'extérieure du centre.

La collecte de fonds sur la plateforme HelloAsso nous avait permis d'envoyer plus de 2.000 € au centre Dogodogo cette semaine. Un grand merci aux donateurs! Les travaux de rénovation continuent sur place, les toilettes effondrées sont remplacées, j'attend des photos pour partager avec vous. 

Il y a 4 nouveau enfants au centre, 2 garçons très jeunes placés pour les protéger des violences corporelles dans leur famille, 1 fille de 15 ans pour éviter une promesse de mariage à un homme de 71 ans et une autre fille de 14 aussi placé pour la protéger, elle a été attaché au pied dans une chambre pendant des années.

Vous comprenez bien que je me réjouis de chaque petit pas de plus pour la protection des enfants!

 

Des bâtiments déjà existants ont été rénovés

Plusieurs toilettes d’extérieures étaient effondrées dans le sable après des pluies diluviennes, il fallait en construire d’autres pour les remplacer.

Derrière le deuxième dortoir, un bloc sanitaire a été construit avec des douches et des toilettes pour promouvoir l’hygiène des jeunes.